Ledjely.com
Accueil » Affaire Kumpital-Maïmouna : voici ce qu’il faut retenir au stade actuel
Actualités

Affaire Kumpital-Maïmouna : voici ce qu’il faut retenir au stade actuel

Depuis quelques jours — voire des semaines —, des utilisateurs du réseau social Facebook s’interrogent sur le niveau d’avancement de la cagnotte lancée par le média social Kumpital, destinée au financement des soins médicaux de Maïmouna Baldé, une jeune femme malade et alitée à Conakry. Parmi les commentateurs de ce dossier, certains accusent Kumpital d’entretenir le silence sur les fonds récoltés qui dépasseraient les 40 000 dollars américains.

Pour aborder le sujet et dissocier les rumeurs de la vérité des faits, nous avons joint un proche de Maïmouna et le média en ligne.

Mais bien avant d’aborder le sujet en profondeur, nous revenons sur l’origine de la maladie de Maïmouna.

2019, début de la maladie

C’est en 2019 que Maïmouna est tombée malade. A cette époque, elle avait sollicité une aide d’un activiste de la société civile, Mamadou Baïlo Baldé, connu sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme de Général Baïlo. Celui-ci, avec le soutien et l’accompagnement d’une association de ressortissants de Tougué à Conakry, dirigé par Alioune Cheick, a aidé Maïmouna qui a pu suivre des soins dans certaines structures sanitaires de Conakry et un traitement traditionnel à Boké. Après ces premières interventions, la jeune femme a recouvré momentanément sa santé. Mais la joie n’a été que de courte durée.

Cagnotte lancée par Kumpital

La jeune Maïmouna, de nouveau malade, entend parler du média Kumpital qui pourrait l’aider à lever des fonds pour financer son traitement. Elle décide alors d’entrer en contact avec le média, toujours, avec l’aide et l’accompagnement de ses soutiens Général Baïlo et Cheick Alioune. La cagnotte est alors lancée.

Conflit autour de la cagnotte

Quelques semaines après le lancement de la cagnotte destinée aux soins de la jeune Maïmouna, ses proches, notamment Général Baïlo, commencent à soulever des questions sur la transparence de Kumpital dans la levée des fonds.

Au regard de l’ampleur que ce débat a suscité sur Facebook, nous avons contacté l’auteur du post. Dans nos échanges à travers l’application Messenger, il nous a mis en contact avec Cheick Alioune qui, selon lui, maîtrise mieux le dossier relatif à cette cagnotte. C’est dans ce contexte que nous avons joint Cheick Alioune au téléphone pour aborder les questions liées à cette affaire, dont les accusations de non transparence portées contre Kumpital. « Pour l’instant, selon ce que Maïmouna m’a dit, Kumpital ne lui a fait aucun compte rendu sur le montant de la cagnotte », nous a-t-il expliqué.

Selon des informations non encore confirmées, Kumpital aurait récolté plus de 40 000 $ grâce à cette cagnotte. « J’apprends d’ailleurs, que c’est plus que ça. Mais je ne peux rien vous dire pour l’instant puisque ni Maïmouna, ni moi, ne connaissons le montant de la cagnotte jusque-là », a rajouté Cheick Alioune.

90 millions de francs guinéens reçus par Maïmouna

« Depuis que la levée de fonds a été lancée, Maïmouna n’a reçu que 90 millions à la date où je vous parle. Mais retenez bien que ce montant n’est nullement venu de la collecte lancée par Kumpital. Cet argent a été directement versé sur le compte Orange Money de Maïmouna. Et d’autres lui ont fait un geste en mains propres. Je répète que Maïmouna n’a reçu jusque-là aucun franc venant de Kumpital », a insisté Alioune, qui s’occupe également de la gestion du portefeuille de la jeune fille.

Nous avons voulu échanger avec Kumpital

Dans notre démarche, nous avons également contacté Kumpital à travers la représentante du média en Guinée, Ramata. Nous avons aussi écrit à Ahmad Diallo, le patron du média qui vit en France, mais toutes nos démarches sont restées infructueuses.

Par ailleurs, Kumpital a publié une vidéo de 47 minutes sur sa page Facebook dans laquelle Maïmouna, interrogée par l’une des journalistes du média électronique, s’est exprimée sur l’affaire.

A retenir… 

Ce dossier est loin de connaitre son épilogue. Car jusque-là, les proches de Maïmouna soutiennent qu’elle n’a rien reçu de Kumpital. Et les responsables de ce média ne se sont pas encore s’exprimés sur la polémique pour éclaircir les zones d’ombre.

Notre rédaction est disposée à mettre à jour cet article si elle dispose de nouvelles informations sur cette affaire.

Cet article a été rédigé par Ibrahima Kindi Barry dans le cadre du projet Implication des Médias Numériques dans la Prévention Active des Conflits et Tensions (IMPACT), sous la coordination de Thierno Ciré Diallo. Il a été approuvé par Boubacar Sanso Barry, Directeur de publication du Djely.

Articles Similaires

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM
Chargement....