Ledjely.com
Accueil » Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical
A la uneActualités

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

A la suite de la condamnation, hier vendredi, de Sékou Jamal Pendessa et de l’avis de grève déposé par le mouvement syndical guinéen, les membres du Syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG) se sont retrouvés ce samedi 24 février, à la Bourse du travail, pour décider de l’attitude à adopter.  Et l’issue de leurs échanges, ils s’accordent à inviter les journalistes et les patrons de presse à se joindre à la grève qui sera déclenchée à partir de lundi prochain. Bien avant, ils ont, dans leur déclaration condamné la sentence prononcée contre le SPPG par le tribunal de première instance de Dixinn.

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration lue par Ibrahima Kalil Diallo, l’adjoint de Sékou Jamal Pendessa

« C’est avec un profond regret que le Syndicat des professionnels de la presse de Guinée a appris la condamnation à 6 mois de prison dont trois assortis de sursis et au payement d’une amende de 500.000 GNF de son secrétaire général, Sékou Jamal Pendessa, ce vendredi 23 février 2024 par le tribunal de première instance de Dixinn. Cette condamnation ne nous surprend guère car elle confirme ce que nous croyons depuis le début, (à savoir) la volonté clairement affichée des autorités actuelles du pays de confisquer à tout prix la liberté d’expression et le droit à l’information des citoyens. 

 Nous condamnons et dénonçons avec la dernière énergie cette décision liberticide de la justice guinéenne qui viens ainsi remettre en cause tous les acquis obtenus depuis l’avènement des médias libres et indépendants en Guinée. 

Par conséquent le SPPG appelle l’ensemble des journalistes des médias publics et privés à se mobiliser pour suivre le mot d’ordre de grève générale et illimitée qui va être lancée ce lundi 26 février 2024 par le mouvement syndical guinéen en cessant toute activité.  

Nous invitons les patrons des médias publics et privés particulièrement, à suivre et à faire respecter ces consignes. Une commission de veille est déjà mise en place par le SPPG pour s’assurer de l’effectivité de ces mesures.

Chers camarades, l’heure est grave et l’histoire nous observe. Il est temps pour nous d’unir nos forces et nos énergies pour mettre fin à cette situation très désastreuse pour notre corporation et notre démocratie. 

 Le SPPG invite également ses antennes de l’intérieur du pays, à organiser ce dimanche des assemblées générales pour faire respecter ces directives. 

 Enfin, le SPPG en appelle à l’implication personnelle du président de la transition le Général Mamadi Doumbouya, garant des libertés et du bon fonctionnement des institutions pour trouver un dénouement heureux à cette crise qui risque encore une fois de fragiliser le pays ».

Aminata Camara

Articles Similaires

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM

Kankan : les bandits s’en prennent à un nouveau kiosque de transfert d’argent

LEDJELY.COM

Administration du territoire : Kissidougou accueille son 5ème préfet sous le CNRD

LEDJELY.COM

La Zakat : quel en est le bondement, à combien de kilos équivaut-elle et à qui la donner ?

LEDJELY.COM

Primature : les enseignants contractuels reçus par Bah Oury

LEDJELY.COM

Kourémalé : infertile, elle tente de voler un bébé et se fait arrêter

LEDJELY.COM
Chargement....