Ledjely.com
Accueil » Procès du 28 sept : Me DS Bah promet de décrocher la ‘’requalification’’ des faits
A la uneActualités

Procès du 28 sept : Me DS Bah promet de décrocher la ‘’requalification’’ des faits

Depuis la reprise, le lundi dernier, du procès du 28 septembre, les débats ne portent que sur la réquisition de requalification des faits portés à la charge des accusés. Réquisition qui avait été introduite par le parquet du tribunal criminel. Depuis le lundi dernier, ce sont surtout les avocats de la défense, retrouvant subitement leur unité, qui s’évertuent à contester cette demande et convaincre le tribunal de la rejeter purement et simplement. Mais pour la circonstance, le parquet a pour allié les parties civiles dont les avocats se battent aussi pour obtenir cette requalification. Et c’est pourquoi à l’issue de l’audience d’hier mardi, Me Amadou DS Bah a promet son camp fera en sorte que le camp de ceux qui militent en faveur de la requalification des faits triomphe dans cette bataille.

Appelé à réagir à l’issue de la journée d’audience, l’avocat de la partie civile soutient qu’il y a eu beaucoup d’amalgames distillés par la défense au cours de la journée, notamment selon lui, à propos de la notion d’« autorité de la chose jugée » que la défense met en avant pour aller le tribunal à rejeter la demande du parquet. Or, pour Amadou DS Bah, il n’y a jamais eu « d’autorité de la chose jugée ». Ce, « d’autant qu’il y a une confusion entre la phase de l’information et celle du jugement. La phase de l’information étant achevée avec l’ordonnance de renvoi qui a saisi le tribunal, cette ordonnance de renvoi n’est plus qu’à titre indicatif. Donc, la formation du jugement doit prendre toutes les dispositions utiles pour la manifestation de la vérité. Mais les débats reprennent pendant la phase de jugement, justement parce que, cette ordonnance de renvoi n’est plus qu’à titre indicatif. Raison pour laquelle il y a le ministère public et les parties civiles qui ont pleinement le droit de solliciter la requalification tant que les débats ne sont pas clos. Et c’est ce que le ministère public a fait. C’est ce que les parties civiles ont fait. Et nous espérons que cette demande va être accueillie favorablement par le tribunal afin que ceux qui doutaient un peu ou qui avaient une petite porte de sortie dans cette affaire, puissent être condamnés parce que, l’objectif, c’est de mettre fin à l’impunité et surtout ratisser large », assure l’avocat des victimes des massacres du 28 septembre 2009.

Me Alpha Amadou DS Bah met aussi en avant la mauvaise foi dont feraient les accusés vis-à-vis du tribunal. « Depuis le début de cette affaire, vous avez constaté la mauvaise foi des accusés qui ont indiqué n’avoir pas été au stade, mais nous savons tous que les bérets rouges qui ont quitté le camp Alpha Yaya, et qui se sont dirigés pour cette expédition punitive, étaient sous les ordres du capitaine Moussa Dadis Camara. Donc, nous n’avons aucune crainte. Nous répondons à tout ce qui a été distillé ici par la défense et nous savons que nous convaincrons le tribunal pour que cette requalification soit obtenue afin que les débats continuent », promet-il.

Aminata Camara

Articles Similaires

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Conakry : une importante quantité de la drogue Kush saisie par les services spéciaux

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM
Chargement....