Ledjely.com
Accueil » Présidentielle au Sénégal : le parrain et le président
A la uneAfrique

Présidentielle au Sénégal : le parrain et le président

Les Sénégalais ont donc voté ce dimanche 24 mars 2024. Après des mois de controverses et de troubles qui ont failli faire basculer cet ultime bastion démocratique dans le sous-région, quelques 7,3 millions d’électeurs étaient invités à choisir leur futur dirigeant parmi les 17 candidats qui restaient en lice. Scrutin inédit à un double titre. D’abord, parce que c’est le premier de l’histoire du pays auquel le président sortant ne participait pas. Ensuite, parce qu’un des scénarii qui se profile sera que le vainqueur de l’élection pourrait ne pas être le futur président du pays. En effet, dans l’éventualité où l’avance que la presse sénégalaise prédit pour le candidat Bassirou Diomaye Faye venait à se confirmer, tout le mérite reviendrait à son mentor et parrain Ousmane Sonko. Cela ferait donc du vainqueur et du président, deux personnes distinctes. Ce qui en soi pourrait être une donnée fondamentale à surveiller dans la gestion prochaine de ce pays. Même si l’euphorie du moment ne permet pas de se pencher sur un tel facteur.

Le Sénégal et les Sénégalais avaient déjà ébloui le monde en contraignant le président Macky Sall à tenir la présidentielle avant la date de son départ du pouvoir, le 2 avril 2024. Et avec la journée électorale pacifique qui s’y est passée hier, le pays ne fait que confirmer cette maturité à laquelle il est désormais associé. Si en plus, les tendances qui annoncent Bassirou Diomaye Faye vainqueur dès le premier tour viennent à se confirmer, cela sonnera comme une sévère sanction contre toutes les manœuvres dont a usé le président sortant pour mettre des bâtons dans les roues de Ousmane Sonko, le leader du parti dissout du Pastef.

Oui, une victoire de Diomaye Faye, ce sera d’abord et avant tout celle de Ousmane Sonko. Elle incarnera en effet la récompense de la persévérance, de l’opiniâtreté et du refus d’abdiquer de Sonko. Ce sera la preuve que les Sénégalais ont été sensibles à la résistance dont il a fait montre, qu’ils compatissent aux brimades et à d’autres formes d’humiliation qu’il a endurées. Son refus de la compromission aura finalement payé. C’est lui que les Sénégalais connaissent davantage et dont ils plébiscitent le programme. Mais celui qui siégera à la présidence, c’est bien Bassirou Diomaye Faye. Et cette petite nuance, elle pourrait bien compter dans l’exercice du pouvoir. Quels types de rapport vont en effet entretenir le mentor et son poulain devenu président ? Sonko sera-t-il un président par procuration ? Au bout d’un certain temps, Diomaye pourrait s’en offusquer et les Sénégalais pourraient ne pas l’apprécier à la longue. Faut-il au contraire s’attendre à un divorce résultant d’une volonté de Diomaye de se libérer d’une tutelle encombrante ? Cette éventualité-là est plus probable. Encore que le jeune président devra dans ce cas apporter la preuve de son indépendance.

Comme on le voit, les Sénégalais pourrait avoir choisi un saut dans l’inconnu. Le désir de rupture est certes louable. Mais il est à espérer que cela ne puisse pas déboucher sur une nouvelle impasse. D’autant qu’aux incertitudes pouvant découler des rapports Sonko-Faye, viennent s’ajouter la jeunesse et l’inexpérience du candidat du Pastef. Bien sûr, jeunesse rime avec dynamisme et une certaine tendance à rompre avec la routine. Toutefois, la gestion de nos Etats plutôt fragiles requiert tact, finesse et une dose suffisante de sens du recul. Heureusement qu’au Sénégal, le peuple sait dire stop quand il le faut.

Boubacar Sanso Barry

Articles Similaires

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Conakry : une importante quantité de la drogue Kush saisie par les services spéciaux

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM

CRIEF : les 10 vendeurs de médicaments s’en sortent plutôt bien

LEDJELY.COM

Presse : la HAC inflige une sévère sanction à Mamoudou Babila Keïta

LEDJELY.COM
Chargement....