Ledjely.com
Accueil » Enlevé à Macenta, Antoine Béavogui abandonné dans un petit village à une quinzaine de kilomètres de Kankan
A la une Actualités Guinée Forestière Insolite Société

Enlevé à Macenta, Antoine Béavogui abandonné dans un petit village à une quinzaine de kilomètres de Kankan

Quelques jours après son enlèvement par des inconnus à l’issue de la dernière manifestation de jeunes de Macenta, le leader du mouvement pour le bitumage de la voirie urbaine de cette ville de la Guinée forestière, aurait été retrouvé dans la soirée d’hier lundi 7 septembre 2020, à Kankan, en Haute-Guinée. L’information nous a été rapportée par un membre du mouvement des jeunes qui réclament des bonnes routes dans la commune urbaine Macenta.

Selon un de ses proches, Antoine Béavogui, le leader de la contestation, après son enlèvement à Macenta, a été retrouvé à Kankan. « C’est un ami de notre mouvement qui nous a appelé de Kankan ce matin pour dire qu’il a retrouvé Antoine à Kankan. Quand notre ami Souleymane Kourouma a échangé avec lui, ce dernier m’a appelé pour qu’on puisse trouver quelque chose pour son transport. C’est ainsi nous les amis d’ici, on a pu faire une contribution à travers Orange Money pour son transport », a confié Mamady Onivogui.

Par ailleurs, notre interlocuteur est revenu sur les circonstances de l’enlèvement de leur leader. « Quand même-moi je suis rentré en contact avec lui, il m’a fait savoir qu’après la manifestation du 3 septembre dernier, il a reçu un appel et il cherchait à partir vers l’église protestante Charles Louwanga pour répondre au rendez-vous. C’est ainsi, à mi-chemin, il a aperçu un véhicule non immatriculé garé au bord de la route et les gens à bord n’étaient pas en tenue. Il a été intercepté par ceux-ci, au moment où il échangeait avec eux, ils ont mis une sorte de gaz sur lui. Finalement, il ne sait plus retrouvé et du coup, ils l’ont embarqué. D’après lui, il ne s’est retrouvé que dans le véhicule et ils étaient maintenant en partance pour Kankan. Ses ravisseurs qu’il ne connait pas l’ont intimidé et torturé avant de le déposer dans un petit village, situé à une quinzaine de kilomètres de Kankan. C’est de là qu’il s’est débrouillé à rejoindre Kankan centre où il a rencontré un de nous, Souleymane Kourouma qui nous a appelé pour nous informer ce matin », a-t-il ajouté.

Nos multiples tentatives de joindre Antoine Béavogui par téléphone sont pour le moment infructueuses. Au lendemain de son enlèvement, le 3 septembre dernier, les jeunes de Macenta avaient exigé des autorités sa libération faute de quoi ils menaçaient de redescendre dans la rue. Finalement, il a été retrouvé à plus de 250 kilomètres de chez lui…

Affaire à suivre…

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional pour Ledjely.com

Articles Similaires

COVID-19 : le test PCR ou la carte de vaccination exigé à la rentrée et à la sortie de toutes les préfectures

LEDJELY.COM

KANKAN : les conséquences de l’augmentation des prix des produits pétroliers déjà ressenties dans le secteur du transport

LEDJELY.COM

RN KOUROUSSA-KANKAN : une citerne se renverse, les citoyens se ruent vers le carburant

LEDJELY.COM

Le Barça annonce le départ de Lionel Messi

LEDJELY.COM

BOKÉ : portée disparue depuis lundi dernier, M’Mahawa Bangoura a été retrouvée morte

LEDJELY.COM

GUINEE : la flambée du Covid-19 met la région forestière sous pression

LEDJELY.COM
Chargement....