Ledjely.com

Accueil » GRÈVE DES TRANSPORTEURS : le secrétaire général de la Fédération syndicale des transporteurs brise le silence
A la une Actualités Guinée Transport

GRÈVE DES TRANSPORTEURS : le secrétaire général de la Fédération syndicale des transporteurs brise le silence

Jusque-là silencieux, Ousmane Horoya Camara, secrétaire général de la fédération syndicale professionnelle nationale des transporteurs s’est enfin exprimé sur la grogne des transporteurs qui a fortement impacté la mobilité urbaine ces derniers jours. Alors que les chauffeurs dénoncent le maintien du prix du tronçon à 1 500 francs en dépit de l’augmentation de celui du carburant, le syndicaliste estime que ce prix qui relève à ses yeux du domaine de la loi est juste. Il précise qu’une commission a été mise ne place pour travailler sur le prix du tronçon après le réajustement du prix du carburant.

D’entrée, le syndicaliste invite les chauffeurs à ne pas confondre une négociation à l’application de la loi. D’après lui, l’accord entre les mouvements syndicaux et le gouvernement sur ce problème de fixation des tarifs de transport ne peut dépendre d’une négociation mais plutôt de l’application de la loi. Il indique que c’est à l’issue d’une étude faite par une commission à la direction nationale du transport terrestre que les tarifs sont déterminés, proportionnellement avec le prix du carburant annoncé. « Ce n’est pas une question d’être d’accord ou pas. Chaque fois qu’il y a une augmentation du prix du carburant, on envoie une mission qui fait de la simulation sur l’ordinateur depuis presque 10 ans maintenant. C’est sur la base de e qui ressort de là qu’on fait le tronçonnement, on signe le papier et on remonte l’information. Et ça se passe devant tous les membres des cinq communes de Conakry qui sont à la fédération et chaque membre des sections syndicales de Conakry est membre de cette fédération. Ça veut dire que toutes les communes sont informées au même moment ».

Pour le moment, aucune négociation n’a été entamée entre la fédération syndicale et les transporteurs grévistes selon Ousmane Horoya Camara qui s’exprimait ce mardi chez nos confrères de Djoma Médias. « S’il y a cette crise, c’est parce que les syndicats avaient fermé les yeux sur le tarif de 1500/tronçon », dit-il. Un prix qui n’était pas du tout légal selon le syndicaliste. Cependant, il propose que ces chauffeurs soient informés sur le principe de normalisation de ce secteur pour sortir de cette crise, mais aussi éventuellement éviter ces genres de perturbations dans l’avenir. « Élargir l’information et la sensibilisation pour que les gens comprennent ce qu’ils ne comprennent pas. Ça fait mal parce qu’on est habitué à gagner et si maintenant on dit qu’on va normaliser les principes, c’est pas tout le monde qui acceptent à la fois », conclut-il.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

StarTimes diffuse en exclusivité la série indienne « La Veuve blanche »

LEDJELY.COM

Un corps sans vie découvert à Dixinn-Landréah

LEDJELY.COM

ENTA : deux trains entrent en collision, un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Arrestation de Tibou Kamara : le CNRD brise le silence

Ledjely.com

CEDEAO : quand la Guinée fait les frais de la « peur » des coups d’Etat

LEDJELY.COM

Et si Alpha Condé n’était pas encore hors-jeu ?

LEDJELY.COM
Chargement....