Ledjely.com
Accueil » DIALOGUE : « Le Cadre permanent ne garantit ni la parité, ni l’inclusivité », selon l’UFR
ActualitésGuinéePolitique

DIALOGUE : “Le Cadre permanent ne garantit ni la parité, ni l’inclusivité”, selon l’UFR

A la suite du communiqué du premier ministre demandant aux différentes parties de désigner leurs représentants au sein du Cadre permanent de dialogue social et politique, l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré vient de rendre public un communiqué pour donner sa position. Position somme toute floue pour l’instant. En effet, le parti de l’ancien premier ministre ne dit pas s’il va prendre part ou non au dialogue tel qu’il est aujourd’hui envisagé. Du moins, il ne le dit pas en des termes suffisamment clairs. Certes, Sidya Touré, apprend-on, a été contacté par le chef de file de l’opposition, Mamadou Sylla, Mais l’UFR quoi que demanderesse du dialogue, estime que le cadre permanent mis en place par le président de la République ne “garantit ni la parité, ni l’inclusivité“. Tout de même, rappelant son combat mené contre la tenue du double scrutin du 22 mars 2020, l’UFR dit ne reconnaître, “ni la prétendue nouvelle constitution, ni les institutions qui en sont issues, y compris l’Assemblée Nationale“. 

Ci-dessous l’intégralité du communiqué

Suite au communiqué du Premier Ministre invitant les partis politiques à désigner leurs représentants au cadre de dialogue permanent, le Président de l’UFR, Sidya Touré a été contacté, à cette fin, par El hadj Mamadou Sylla, président de l’UDG.

L’UFR membre du FNDC (Front National pour la défense de la constitution), rappelle qu’elle s’était opposée au double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 qui a malheureusement abouti à la mise en place des institutions actuelles en toute illégalité. Conforme à la position du FNDC, l’UFR ne reconnaît ni la prétendue nouvelle constitution, ni les institutions qui en sont issues, y compris l’Assemblée Nationale.

La position de l’UFR, exprimée dans sa déclaration du 30 décembre 2020, ouvrait la voie à une large concertation des forces vives de la nation afin d’organiser un dialogue inclusif et crédible. Ce cadre de dialogue permanent ne garantit ni la parité ni l’inclusivité qui sont au nombre des critères nécessaires pour la réussite de tout dialogue politique.

Le Bureau Exécutif

Fait à Conakry, le 13 août 2021

Articles Similaires

Mamaya: l’occasion de bonnes affaires pour les groupements féminins

LEDJELY.COM

TPI de Kaloum : Ibrahima Tawel Camara et Djènè Diaby condamnés à 8 mois d’emprisonnement assortis de 7 mois de sursis

LEDJELY.COM

Mamaya de Kankan – Kania Soli : le sentiment d’une mission accomplie, la perspective de duplication dans chaque région…

LEDJELY.COM

Education : Naby Keïta s’engage avec l’UNICEF pour la promotion des droits de l’enfant

LEDJELY.COM

Ibrahima Tawel Camara : « Nous ignorions qu’on était retransmis par Guineematin »

LEDJELY.COM

Youssouf Konaté, sage de Kankan : « S’il y a entente entre Peuls et Malinkés, … »

LEDJELY.COM
Chargement....