Ledjely.com
Accueil » PORT DE KAPORO : le port du pantalon interdit aux femmes
A la une Actualités Guinée Société

PORT DE KAPORO : le port du pantalon interdit aux femmes

C’est une mesure qui, au port artisanal de pêche de Kaporo, est en vigueur depuis plus de dix ans. N’y entre jamais une femme arborant un pantalon. Et tout le monde semble s’y plier. Ou presque tout le monde. Car Marine N’gorane en est ulcérée. « Nous ne sommes quand même pas dans une mosquée », pestait-elle il y a quelques jours à la rentrée dudit port. Avec son pantalon Jeans bleu, sa chemise Lacoste rouge et sa paire de baskets noirs, elle s’était vu refuser l’accès au port. Et elle n’y comprenait rien. « Je suis venue rencontrer un des pêcheurs d’ici qui m’aide souvent à avoir du poisson. Et là on m’interdit d’accéder à l’intérieur du port, parce que je suis en pantalon. J’ai tout fait, mais impossible », explique-t-elle, dépitée.

Pour en savoir davantage, la rédaction du Djely s’est entretenue avec Marouf Soumah, chef du port de Kaporo. Confirmant la décision interdisant l’accès du port aux femmes arborant des pantalons, il assure que la mesure n’a aucun lilen avec quelconque « mythe ou mystère ». Seul le besoin de préservation des « cultures et traditions africaines » aurait prévalu. « Avant, des filles voire même des femmes entraient au sein du port avec des pantalons trop collants. De sorte que leurs parties intimes pouvaient facilement être devinées. Ce qui pouvait perturber une personne sensible », relate Marouf Soumah.  De fait, au nombre de ces filles ou femmes habillées de manière « indécente », on en avait qui venaient des familles de certains pêcheurs. Or, dit-il : « Il est très vilain pour un homme de voir sa sœur, tante ou même sa fille, habillée indécemment, se promener devant d’autres hommes. Ça nous m’était très mal à l’aise. Donc, c’est suite à cela que cette décision a été prise », explique-t-il.

Et si comme on le disait plus haut, certains, à l’image de Marine N’gorane, ne comprennent pas le bien-fondé de cette mesure, d’autres trouvent par contre que l’effort de préservation des « valeurs culturelles africaines » est hautement louable. C’est le cas de M’bintia Sylla, mareyeuse. Elle trouve que la décision d’interdiction du port de pantalon imposée aux femmes part d’une bonne cause. « Je trouve qu’il n’y a rien de mal à ça. D’ailleurs, les femmes devraient être heureuse qu’il ait des personnes conservatrices pour veiller sur nos valeurs. Sinon, de nos jours, chacun se fiche du mode vestimentaire de son prochain », déclare-t-elle.

A préciser qu’outre le port de Kaporo, celui de Boulbinet aussi était concerné par la même mesure. Seulement, à en croire Marouf Soumah, du côté de ce dernier port, situé à Kaloum, les dirigeants n’ont pas su la pérenniser.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

BURKINA FASO : le capitaine Ibrahima Traoré a-t-il trop tôt crié victoire ?

LEDJELY.COM

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE CONSEILS COMMUNAUX : le nouveau président de l’ANCG désapprouve

LEDJELY.COM
Chargement....