Ledjely.com
Accueil » DÉTENTION DE KASSORY FOFANA : sa défense monte au créneau
A la uneActualitésGuinéeJusticePolitique

DÉTENTION DE KASSORY FOFANA : sa défense monte au créneau

Le collectif des avocats de l’ex-Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, et ses codétenus étaient ce mercredi 27 avril 2022 devant la presse pour parler des tenants et aboutissants dans ce dossier judiciaire qui défraie la chronique depuis près d’un mois.

Dans sa communication, Me Dinah Sampil a assuré qu’en ce qui concerne Ibrahima Kassory il a été privé de sa liberté alors qu’on n’a pas décerné un mandat de dépôt contre lui. Il est détenu donc à la Maison centrale « de façon arbitraire ».

L’avocat juge cette détention « arbitraire [parce que] le dossier qui le concerne jusqu’à date ne contient aucun élément pouvant attester de sa culpabilité ». Et d’insister : « A part le procès verbal dressé par la Direction d’investigation de la gendarmerie à l’enquête préliminaire, aucune autre pièce ne se trouve dans son dossier. Rien. Je mets quiconque au défi de démontrer le contraire. Alors nous savons que l’accusation ne peut partir que d’un constat. Il faut avoir constaté la disparition de quelque chose pour se lancer à la recherche, éventuellement à la poursuite de celui qui l’a pris… »

Pour la défense de l’ancien Premier ministre et Cie, il est donc temps de relever l’attention des médias sur le fait que la preuve et le constat de la disparition de quoique ce soit ne sont faits. « Jusqu’à présent, quand on dit détournement de deniers, il faut au moins qu’on indique le montant. Kassory, jusqu’à présent, rien n’a été dit à son compte. Est-ce que quelque chose a disparu ? Personne ne le sait jusqu’à présent. Alors Kassory serait poursuivi pourquoi ? », interroge Me Dinah Sampil.

Sur la procédure de flagrant délit, là aussi la défense n’est pas d’accord avec l’accusation. « Kassory Fofana a été arrêté 7 mois après la cessation de ses fonctions. Il n’est pas pris suite à une clameur publique qui le poursuivait, il n’a pas été pris parce que ce qui a disparu a été retrouvé dans ses mains. Il n’a pas été arrêté parce qu’il portait les traces de l’infraction. Alors comment peut-on dire qu’il y a flagrant délit ? Kassory Fofana n’a pas été pris en flagrant délit. Pourquoi on va lui coller la procédure de flagrant délit ? La réponse à cette question, c’est parce que on avait l’intention de le mettre aux arrêts simplement », a-t-il estimé.

« On veut l’éliminer avant les échéances »

Loin d’une procédure judiciaire classique, la défense de l’ancien Chef du gouvernement assure que l’objectif est de l’anéantir politiquement. « Au-delà que Kassory Fofana ait été Premier ministre de ce pays, il y a le fait que c’est un homme politique qui a des ambitions politiques. Ça, ce n’est caché de personne. Avant que les échéances politiques ne s’annoncent, on veut déjà éliminer celui qu’on redoute de tous. Celui qu’on ne veut pas voir diriger le pays », a dénoncé Me Dinah Sampil.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Séismes en Turquie/Syrie : Qu’en est-il des ressortissants guinéens ?

LEDJELY.COM

CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement

LEDJELY.COM

Le représentant pays de l’UNICEF en tournée à Labé

LEDJELY.COM

Kankan : un bâtiment et son contenu consumés dans le quartier Bordo

LEDJELY.COM

EMA 2023 : liste des présélectionnés dans les catégories « Entreprise publique de l’année » et « Chef d’entreprise de l’année »

LEDJELY.COM

TPI Dixinn : le délibéré dans l’affaire de Makhissa Sampou attendu le 6 mars

LEDJELY.COM
Chargement....