Ledjely.com
Accueil » La Guinée célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse
A la une Actualités Guinée Médias

La Guinée célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse

La Guinée a célébré ce mercredi 04 mai 2022, la journée mondiale de la presse sous le thème “le journalisme sous l’emprise du numérique”. La cérémonie qui s’est déroulée au chapiteau du Jardin du 02 octobre a été présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement, à ses côtés les membres de l’équipe gouvernementale.

En commémorant  cette 29e journée mondiale de la presse, l’occasion  a été mise à profit  par les organisations et associations professionnelles de la presse  guinéenne de parler des maux dont souffrent les journalistes guinéens et interpeller les pouvoirs publics sur les violations flagrantes de droit à la liberté d’expression.

Cette année, la Guinée a réalisé des points des plus remarquables dans le rapport publié par Reporters Sans Frontières, passant ainsi de la 109e place sur 180 pays à la 84e sur 180 pays soit 25 points. Le meilleur score de l’histoire du pays.

Des résultats appréciés par Vincent Martin, représentant du Système des Nations-Unies en Guinée. « Il est encourageant de constater que le classement de la Guinée sur la liberté de la presse s’améliore. Dans cette dynamique, je tiens à réaffirmer l’engagement ferme de la famille des Nations-Unies avec l’appui de tous ses partenaires à rester mobiliser à vos côtés pour soutenir les efforts visant à assurer la liberté de la presse et la sécurité des journalistes en Guinée pour garantir le droit absolu de la formation, c’est- à-dire informer et être formé », a-t-il déclaré.

Prenant la parole, Rose Pola Pricemou, ministre de l’Information et de la Communication, a rappelé que le 03 mai de chaque année donne   l’occasion de rendre hommage aux hommes de médias qui ont perdu leurs vies et ceux qui prennent des risques tous les jours dans l’exercice de leur métier pour le bonheur de la population. Dans le monde malheureusement, ils sont nombreux encore les journalistes qui croupissent dans les prisons, ou qui sont la cible de armes dans les zones de conflits.

Si dans les autres pays où par le passé  certains journalistes ont été privés de leur liberté,  emprisonné par qu’ils ont dit la vérité ou exprimé leurs opinions,  tel n’est plus le cas depuis l’arrivée du CNRD, a  affirmé la ministre. « Heureusement qu’en Guinée, le CNRD a fait le pari de respecter et de faire respecter la liberté de la presse depuis le 05 septembre 2021. Depuis cette date mémorable, aucun journaliste n’est inquiété, emprisonné, violenté ou brimé par les autorités en place. Au contraire, le président de la transition ne cesse de vous exhorter à fouiller, fouiner, enquêter et dénoncer les travers sociaux, afin de promouvoir une gouvernance vertueuse dans notre pays », a insisté Rose Pola Pricemou.

Par la même occasion,  la ministre a invité  les médias à faire preuve de professionnalisme et de responsabilité dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information. « Ne perdons pas de vue que tous, nous avons une responsabilité envers notre pays : celle de le protéger et de protéger son unité. Nous ne devons sous aucun prétexte, sous aucune pression, sous aucun intérêt personnel, déroger aux obligations et ce, dans le strict respect de l’éthique et de la déontologie », a-t-elle lancé.

De son côté, le  ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général à la retraite Bachir Diallo, a assuré que depuis le 05 septembre 2021, son département s’est inscrit dans une logique  totale de  transformation en modifiant les méthodes qui prévalaient lors des interventions,  des manifestations qui sont couvertes par les journalistes. «  Agir en amont en encadrant l’action des forces de l’ordre, identifier en amont les casseurs potentiels et communiquer avec les citoyens avant et pendant les manifestations et apaiser les tensions. Les maîtres mots étant : réactivité,  mobilité et discernement », a-t-il confié.

En présidant la cérémonie de lancement officiel des activités de célébration,  le Premier ministre, Chef du gouvernement Mohamed Béavogui, a déclaré : «  Pour nous, la liberté de la presse  clairement consacrée dans l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme est essentielle dans la vie d’une nation. Notre pays qui a bien évidemment ratifié cette déclaration s’inscrit pleinement dans le respect des droits des professionnels des médias (…) Dans la Charte de la transition, 2 articles du chapitre 4 consacré aux libertés,  droits et devoirs fondamentaux, montrent l’attachement de notre pays et du CNRD à la circulation libre de l’information plurielle. Je vous  rassure, la détermination du président de la transition à  continuer à vous garantir ces droits fondamentaux. C’est pourquoi il a mis  à votre disposition un bâtiment provisoire de très bonne qualité en attendant la nouvelle maison de la presse ».

A rappeler que ces célébrations qui ont été entamées ce 04 mai s’étendront sur trois jours au cours desquels plusieurs panels sont prévus.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Le CNT n‘est pas l’égal des 8e et 9e législatures de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

KISSIDOUGOU : sale temps pour les vendeurs des pagnes Faré Yaré !

LEDJELY.COM

MADINA-OULA : 26 personnes arrêtées dans un conflit domanial

LEDJELY.COM

Sory Doumbouya dévoile ses ambitions à la tête de la Confédération nationale des professionnels de la pêche de Guinée

LEDJELY.COM

ACCOMPAGNEMENT DU SPORT : Guinée Games continue sa mission citoyenne !

LEDJELY.COM

Face à la pénurie de carburant, la SONAP en guerre contre la vente de l’essence dans les bidons

LEDJELY.COM
Chargement....