Ledjely.com
Accueil » KANKAN : l’État guinéen et UNICEF lancent les activités du mois de l’enfant
ActualitésGuinéeHaute-GuinéeSociété

KANKAN : l’État guinéen et UNICEF lancent les activités du mois de l’enfant

Les activités du mois de l’enfant guinéen ont démarré ce mercredi 1er juin 2022. C’est à la maison des jeunes de Kankan que le Premier ministre, Mohamed Béavogui, entouré de quelques membres du gouvernement et des partenaires techniques et financiers, notamment UNICEF, a lancé officiellement ces activités.

Pendant donc un mois, la promotion des droits des plus petits sera au coeur des activités de l’État guinéen et ses partenaires.

Ce sont plusieurs enfants issus de toutes les couches, notamment ceux vivant avec handicap qui ont pris part à cette cérémonie. Tout d’abord et à travers des prestations, les enfants sont revenus sur les problèmes auxquels ils sont confrontés en Guinée, tout en rappelant pourtant toutes les conventions que le pays a librement ratifiées.

Devant la présidente nationale du Parlement des enfants de Guinée, le Premier ministre, des membres du gouvernement et les représentants des institutions onusiennes à leur tête UNICEF, le représentant régional du Parlement des enfants de Guinée a lu le plaidoyer des enfants du pays. « Le choix du thème de l’édition 2022 est d’actualité avec les défis du moment. Le parlement des enfants dans sa mission de plaidoyers auprès des communautés s’emploiera activement à la recherche des moyens en faveur des enfants. Au nom des enfants du pays, je sollicite le retrait des enfants des sites d’exploitation traditionnelle des mines, la construction d’une école publique pour les enfants vivant avec handicap, l’aménagement d’un espace de jeunes pour les enfants de la région de Kankan et rappelle le ministère de la Justice des multiples cas de violations des droits des enfants en contact avec la justice aux conséquences très dévastatrices », a-t-il lancé.

Le représentant pays UNICEF a salué efforts consentis par l’État guinéen dans la réalisation de plusieurs activités en faveur des plus petits, notamment la reprise des audiences criminelles des enfants dans certaines localités du pays pour permettre un procès équitable aux enfants en conflits avec la loi et la baisse des cas de violences sur les jeunes filles. Mais Pierre Ngom n’a pas manqué de rappeler les défis à relever. « Malgré les progrès réalisés, il y a encore les défis qui émergent et demeurent. Je voudrais mentionner en premier lieu l’augmentation des cas de viol et de violences sexuelles sur les enfants et les femmes signalées par les services de protection des femmes. Cette situation interpelle à ce qu’il y ait des mesures urgentes pour décourager les potentiels agresseurs, la prise en charge médicale des victimes de violences sexuelles, notamment les enfants et les familles contraintes à payer les frais des médecins légistes, la suppression de ces frais soulagerait les victimes. L’insuffisance des ressources adéquates du budget national pour assurer la mise en oeuvre complète du plan d’actions sur la promotion de la lutte contre les mariage d’enfants et les mutilations génitales féminines afin de contribuer à l’accélération de l’abandon de ces pratiques », a souligné le responsable onusien.

Le Premier ministre, avant de lancer officiellement le mois de l’enfant guinéen, a rappelé que l’État est vent debout contre les violences subies par les enfants. « Le lancement de la célébration du mois de l’enfant à Kankan a une signification et une résonnance particulière. Non seulement, elle nous permet de mener nos actions de plaidoyers en faveur des enfants mais aussi elle prouve la détermination et l’engagement du gouvernement de poursuivre la lutte sans relâche contre les violences faites aux enfants. Ce combat est une priorité du gouvernement L’objectif est d’interpeller chaque citoyen à jouer son rôle pour éradiquer les maux que subissentles enfants. Je suis heureux que dans le cadre de la problématique des violences faites aux enfants, notre pays ait fait des efforts importants. Toutefois, cette embellie est teintée par la recrudescence des cas de viols sur mineures. C’est en ayant pris acte des leurs conséquences sur les enfants que je voudrais vous rassurer chers enfants que les auteurs de ces viols, violences ne trouveront pas le salut après avoir joué à votre avenir et celui du pays », a promis Mohamed Béavogui.

Pour rappel, le thème de l’année 2022 du mois de l’enfant guinéen est : “La responsabilité citoyenne face aux violence faites aux enfants”. La cérémonie a pris fin par la remise de quelques matériels de travail pour l’appui à la réinsertion des jeunes filles.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM
Chargement....