Ledjely.com
Accueil » L’ouverture du procès sur les massacres du 28 septembre au centre des discussions entre le ministre Charles Wright et l’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée
A la uneActualitésDiplomatieGuinéeJustice

L’ouverture du procès sur les massacres du 28 septembre au centre des discussions entre le ministre Charles Wright et l’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée

Dans le cadre de la coopération entre la Guinée et les Etats-Unis d’Amérique, le nouveau ministre de la Justice et garde des Sceaux a reçu en audience l’ambassadeur américain à Conakry, Troy Damian Fitrell, ce lundi 18 juillet 2022. Au cours de cette rencontre, plusieurs sujets liés au respect des droits de l’homme, notamment l’ouverture du procès sur les massacres du 28 septembre 2009 – annoncée lors du Conseil des ministres du jeudi dernier – ont été abordés.

Au sortir de cette rencontre, le diplomate américain a particulièrement exprimé sa joie par rapport à la décision des autorités de la transition d’ouvrir un procès sur cet épisode sanglant de l’histoire de la Guinée. Pour l’ambassadeur des Etats-Unis, le plan pris par le nouveau ministre pour faire ce processus, après plusieurs années d’échec, va finalement permettre de rendre justice aux victimes de cet événement douloureux. « Nous sommes venus exprimer l’opportunité de donner l’appui pour la procédure et pour tous les systèmes de justice en Guinée », a déclaré Troy Damian Fitrell.

Considérant comme une coutume, cette rencontre entre le nouveau ministre de la Justice qu’il est et l’ambassadeurs américain, Charles Wright a décri la promesse du colonel Mamadi Doumbouya, en septembre 2021, de sa volonté de faire de la justice la boussole de la transition comme un élément qui fait la particularité de cette rencontre. Pour lui d’ailleurs, cette instruction que le président de la transition lui a faite jeudi dernier pour la tenue du très attendu procès sur les massacres du 28 septembre 2009, a fait bouger les lignes, comme « la réactualisation de nos jours de tous les textes arrêtés qui déterminent les organes de pilotage, d’organisation de ce procès ».

Il a aussi annoncé une visite que son département effectuera, dès demain sur les lieux, pour pouvoir évaluer dans le cadre d’une mesure d’urgence, les éléments qui restent à faire. « Parce que la position des autorités de la transition, c’est pour que tout s’inscrive dans le respect des droits de l’homme sur toute sa forme », a souligné l’ancien procureur général près la Cour d’appel de Conakry.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....