Ledjely.com
Accueil » DIALOGUE POLITIQUE : Yayi Boni soulève le cas des « détenus » et des « exilés »
A la uneActualitésAfriqueGuinéePolitique

DIALOGUE POLITIQUE : Yayi Boni soulève le cas des « détenus » et des « exilés »

La mission de médiation que l’ancien président béninois mène en Guinée au compte de la CEDEAO est entrée dans le vif du sujet ce mercredi 24 août avec les premières consultations avec les acteurs sociopolitiques notamment. D’ores et déjà, l’on apprend des échanges que l’équipe de Thomas Boni Yayi a eus avec la Coalition pour la rupture (CPR) de Dr. Faya Millimono que des questions ont été soulevées au sujet des acteurs qui sont en prison ou en dehors du pays. Ces questions étant sous-tendues par le besoin que l’ancien président béninois a de conférer aux discussions toute l’inclusivité requise.

Finalement, le calendrier des rencontres décliné par le médiateur de la CEDEAO pourrait connaître une rallonge. En effet, pour des questions pratiques, l’option d’une rencontre globale entre d’une part, l’équipe du médiateur, et de l’autre toutes les coalitions politiques, a été abandonnée. En lieu et place, Boni Yayi et ses collaborateurs rencontrent séparément les coalitions. Et c’est la CPR de Dr. Faya Millimono qui a ouvert le bal. Au cours de l’échange, dit-il, lui et ses camarades ont pu « décliner leurs préoccupations ». En retour, au nombre des préoccupations soulevées par la médiation, il y a « le cas par exemple de ceux qui sont en prison et ceux qui sont à l’extérieur ». Concrètement, la mission de la CEDEAO a posé une question : « Qu’est-ce qu’il faille faire pour que tout le monde puisse être autour de la table » ?

Après avoir écouté la délégation de Thomas Boni Yayi, les représentants de la CPR a demandé quelques minutes pour actualiser leur mémo auquel ils ont joint le chronogramme schématisé de la Transition, avant de remettre les deux à l’équipe du médiateur.

A en croire Faya Millimono, la médiation a profité des échanges pour inviter toutes les parties à adopter une attitude qui favorise la solution de la crise par le dialogue. A partir « du moment où les acteurs sociopolitiques ont accepté que la CEDEAO désigne un médiateur et que ce médiateur soit disposé à travailler avec nous nuit et jour, ils ne comprennent pas qu’à chaque fois qu’on annonce l’arrivée du médiateur, on voit des calendriers de manifestation sur les réseaux sociaux », se serait étonné l’ancien chef d’Etat béninois.

Pour ce qui est du chronogramme que le CPR a soumis, il coïncide avec la durée de 36 mois adoptée par le CNT. Il faut dire que Dr. Faya Millimono disant tirer les leçons des deux précédentes transitions, est de ceux qui préconisent que l’on prenne le temps de faire les réformes susceptibles d’aider le pays à sortir définitivement du cercle des crises cycliques. Même si d’aucuns le soupçonnant plutôt de rouler pour la junte, trouvent qu’au regard de son infime poids électoral, il n’a aucun intérêt à ce qu’on organise des élections le plus tôt possible.

Aminata Camara

Articles Similaires

Retrait des agréments des médias : « La mesure ne constitue pas une entrave à la liberté de la presse »

LEDJELY.COM

Guinée : ABLOGUI lance son application GquiOse dédiée à la santé reproductive

LEDJELY.COM

Santé : la Guinée signe le plan d’adhésion pour l’indépendance vaccinale

LEDJELY.COM

Santé et droits sexuels reproductifs des adolescents : Plan International Guinée travaille à l’engagement de toutes parties prenantes

LEDJELY.COM

Présentation de politique générale du Gouvernement : le Premier ministre attendu ce lundi devant le CNT

LEDJELY.COM

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla signe une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....