Ledjely.com
Accueil » GUINEE : le budget du secteur de l’énergie et de l’hydraulique rogné de 8 %
ActualitésEnergieGuinée

GUINEE : le budget du secteur de l’énergie et de l’hydraulique rogné de 8 %

Dans le cadre de la présentation de la politique et du budget sectoriels des départements ministériels, le ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures était face aux conseillers nationaux ce lundi 19 décembre 2022 à l’hémicycle. S’il a fait état d’un bilan élogieux au titre de l’exercice écoulé, Aly Seydouba Soumah est cependant contraint à accepter la réduction du budget de son département.

Au cours de son exposé, le ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, a égrené l’ensemble des réalisations à l’actif du département au cours de l’exercice écoulé.

D’abord, par rapport au secteur précis de l’électricité, il relève :

  • L’amélioration du taux d’accès à l’électricité qui est passé de 25% à 46% entre 2020 et 2022 ;
  • L’établissement du plan d’augmentation du tarif de KW/H de l’électricité de Guinée (EDG) étalé sur 7 ans. En 2021, une augmentation de 15% avait été mise en place ;
  • La contractualisation des relations Etat-EDG à travers un contrat de performance en cours de finalisation ;
  • L’achèvement et mis en service de poste énergétique 225/30 KV de Boké par le (Projet d’interconnexion OMVG) impactant positivement la fourniture d’électricité dans la ville de Boké de 12h à 24h/24 et raccordement de l’Ecole Régionale des Arts Métiers (ERAM) de Boké ;

Dans le secteur de l’hydraulique, il cite entre autres :

  • La réalisation des systèmes d’alimentation en eau potable des villes de Gaoual, Lélouma, Tougué, Lola et Yomou ;
  • Le renforcement des systèmes d’Adduction d’eau potable de Kouroussa et Kankan ;
  • L’amélioration de la desserte dans les Communes de Matoto, Matam et Kaloum à travers l’achèvement et la mise en service des conduites principales de transport d’eau traitée pour la ville de Conakry notamment entre la T4 et la 12 d’une part, la TI et à la Carrière d’autre part ;
  • La réalisation de 30 stations de potabilisation…

Dans le secteur des Hydrocarbures, le ministre décline :

  • L’acquisition et viabilisation du domaine de 20 ha pour abriter le futur site gazier à Konta, pour la construction d’un dépôt de stockage de 16 000 tonnes métriques et une usine de fabrication et de requalification de bouteilles de gaz ;
  • La campagne de promotion sur la consommation du gaz butane : 13 000 bouteilles de gaz ont été injectées dans les foyers ;
  • La campagne de sensibilisation sur l’utilisation du gaz butane avec une nette augmentation de l’utilisation du gaz dans les foyers.

En dépit de ces acquis, les ressources allouées au ministère au compte de l’exercice 2023 est réduit de 8 %, par rapport à celui qui était alloué au département sur la base de la Loi des finances rectificative (LFR 2022). Concrètement, au compte de l’année prochaine, le ministère de l’Energie récolte 3 892 982 796 000 GNF, contre une dotation en LFR 2022 de 4 223 921 898 700 GNF soit une diminution de 330 939 102 700

Ces crédits se répartissent ainsi qu’il suit :

  • Dépenses de personnel : 33 849 589 000 GNF ;
  • Dépenses de biens et services : 410 668 279 000 GNF ;
  • Dépenses de transfert : 3 299 356 738 000 GNF ;
  • Dépenses d’investissement : 149 108 190 000 GNF.

Pour autant, le ministre Aly Seydouba Soumah dessine pour le secteur se rapportant à son département des perspectives empreintes d’espoir. Ce, notamment parce qu’il « y a un intérêt manifeste des investisseurs pour ces secteurs dont l’évolution de la demande paraît robuste sur le plan national et régional ». Ces perspectives heureuses se heurtent néanmoins à la « pesanteur que représente le déficit d’infrastructures d’évacuation de l’Energie et le manque d’eau potable », reconnait le ministre. Qui promet toutefois que ces « défis continueront à mobiliser nos énergies sur la base des potentiels exceptionnels que regorge notre pays ».

Au terme de son exposé, le ministre Aly Seydouba Soumah a pris l’engagement devant les membres du CNT que malgré la « diminution du budget du ministère de 8% par rapport à 2022 », due au contexte économique mondial très difficile, son département fera en sorte « d’atteindre les objectifs » qui lui sont assignés. Notamment, la réduction de la subvention à l’EDG, le lancement et la réalisation du 4ème projet Eau et du schéma directeur du grand Conakry pour la réduction de la prolifération des forages, la relance des travaux de  l’aménagement des barrages hydroélectriques d’Amaria et de FOMI…

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Séismes en Turquie/Syrie : Qu’en est-il des ressortissants guinéens ?

LEDJELY.COM

CRIEF : Paul Moussa Diawara rejette les accusations de détournement

LEDJELY.COM

Le représentant pays de l’UNICEF en tournée à Labé

LEDJELY.COM

Kankan : un bâtiment et son contenu consumés dans le quartier Bordo

LEDJELY.COM

EMA 2023 : liste des présélectionnés dans les catégories « Entreprise publique de l’année » et « Chef d’entreprise de l’année »

LEDJELY.COM

TPI Dixinn : le délibéré dans l’affaire de Makhissa Sampou attendu le 6 mars

LEDJELY.COM
Chargement....