Ledjely.com
Accueil » CNT : les conseillers nationaux adoptent une convention et un protocole d’accord
ActualitésGuinéePolitique

CNT : les conseillers nationaux adoptent une convention et un protocole d’accord

Le Conseil national de la Transition a tenu une session plénière ce lundi 6 mars 2023. Cette rencontre était axée sur l’examen et l’adoption d’une convention et d’un protocole d’accord. La convention était relative à la reconnaissance des qualifications de l’enseignement supérieur initiée par l’UNESCO. Quant au protocole, il avait trait à l’accord établissant l’alliance SMART AFRICA par la République de Guinée. La rencontre a été présidée par le ministre Guillaume Hawing, représentant à la fois ses homologues de l’Enseignement supérieur et des Postes et des Télécoms.

S’agissant de la convention mondiale, elle a été initiée par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), dans le but de renforcer la coopération entre les Etats du monde dans les domaines de l’éducation et de l’utilisation des ressources humaines.

Elle vise entre autres à :

  • Promouvoir et renforcer la coopération internationale dans l’enseignement supérieur ;
  • Contribuer à l’assurance qualité et à l’amélioration des programmes d’études ;
  • Soutenir et protéger l’autonomie, la diversité des institutions et la diversité des systèmes d’enseignement supérieur.

En plus de sa logique d’intervention, la convention a été également initiée pour résoudre les difficultés éducatives socioprofessionnelles et socioculturelles auxquelles sont bon nombre de pays du monde. C’est pourquoi après examen en commission et en inter-commission, la commission saisie au fond (sante, éducation, affaire sociale et culturelle) a fait des recommandations :

  • Harmoniser la durée, les curricula de formation et les méthodes d’évaluation des études pour l’obtention des diplômes de Master et Doctorat ;
  • Encourager et soutenir la mobilité des apprenants ;
  • Veiller au respect de cahiers de charge par les universités privées guinéennes ;
  • Veiller à la certification des universités guinéennes ;
  • Prendre des dispositions nécessaires pour la sécurisation et la reconnaissance des diplômes guinéens par le biais de la digitalisation et d’autres moyens technologiques ;
  • Mettre en place une base de données des étudiants et diplômés guinéens à l’étranger…

L’Alliance SMART AFRICA quant à elle, est un regroupement de 32 pays africains qui partagent le désir de développer le continent en s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). A date, 7 Etats africains ont ratifié le manifeste de SMART AFRICA. Il s’agit du Rwanda, Kenya, Ouganda, Soudan du Sud, Mali, Gabon, Burkina Faso.

Bien qu’active dès la création de cette organisation, la Guinée n’a toutefois officiellement rejoint l’Alliance Smart Africa qu’en 2016.

Selon la commission Affaire économique et développement durable, cette ratification de ce manifeste permettra à la Guinée de créer des opportunités pour le développement du secteur des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication (TIC) et du numérique, à travers notamment la facilitation des investissements étrangers ou internationaux publics, institutionnels et privés dans ce secteur.

Par la même occasion, la commission a rappelé que l’adhésion à cette initiative est fixée à 50 000 dollars USD par an. Cette cotisation n’a pas été payée depuis 2019. Cela a généré à date, des arriérés d’un montant de 250 000 dollars USD.

Au terme de l’examen du protocole d’accord, la commission affaire économique et développement durable recommande :

  • La prise de dispositions pratiques pour permettre à la Guinée de s’acquitter de ses cotisations au niveau des organisations internationales dont Smart Africa ;
  • Le renforcement de la participation du secteur privé aux projets de cette alliance ;
  • Le respect de toutes les étapes liées à l’adhésion aux organisations internationales avant le paiement des cotisations ;
  • Le non-paiement des cotisations aux organisations internationales avant la ratification des conventions afin d’éviter l’accumulation des arriérés…

A l’issue des débats au sein de l’hémicycle, les deux projets ont été adoptés à l’unanimité des conseillers présents 64/81.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Comment la Guinée lutte contre une nouvelle épidémie de poliomyélite ?

LEDJELY.COM

Monnaie guinéenne : le parcours depuis l’indépendance

LEDJELY.COM

Médias Awards : les organisateurs annoncent le report de l’édition 4

LEDJELY.COM

Kankan : un apprenti chauffeur glisse et tombe sous les pneus d’un camion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : le camp Dadis optimiste après la projection des vidéos

LEDJELY.COM

Ligue 1 Guicopres : la SAG et Académie Soar se neutralisent

LEDJELY.COM
Chargement....