Ledjely.com
Accueil » Veille de ramadan : les prix des denrées grimpent au marché du Km36
A la uneActualitésEconomieGuinéeSociété

Veille de ramadan : les prix des denrées grimpent au marché du Km36

Alors que les fidèles musulmans du monde entier s’apprêtent à entamer le mois saint de Ramadan au cours de la semaine qui a commencé ce lundi, comme d’habitude, sur le marché, les prix des principales denrées flambent. Du constat fait ce lundi 20 mars au grand marché de Sanoyah-Km36, les prix sont fixés de façon fantaisiste aussi bien par certains commerçants grossistes que par ceux détaillants. Globalement, les denrées les plus sollicitées (riz, huiles d’arachide et de palme, sucre, sel, oignon) au mois de ramadan ont enregistré une brusque et exponentielle augmentation.

Ainsi, le sac de 50 kg de pommes de terre qui se négociait à 150.000 GNF se vend désormais à 180. 000 GNF. « Et nous à notre tour, nous vendons 3 ou 4 pommes de terre à 10 000 GNF selon la qualité », indique Fatoumata Soumah vendeuse au marché de la réconciliation. Le carton de poisson ne s’acquiert désormais en déça de 480 000 GNF. Pourtant, « avant on achetait un carton de poissons à 380 000 GNF, mais il y a quelques jours, surtout à l’approche du ramadan, nous achetons un carton entre 480 000 jusqu’à 500 000 GNF. A un tel prix, on ne peut pas s’en sortir. Et là je ne parle pas du tout de bénéfice. Parce que quand je prends le carton à ce prix moi je revends 3 poissons à 20000 GNF », confie, devant son étal, Fatoumata N’diaye.

L’huile de palme et celle d’arachide sont également très prisées durant le mois de ramadan. Eh bien, pour certaines familles, il sera très difficile de s’en procurer. D’où cette invite de Fatoumata Camara, une vendeuse, à l’endroit des autorités : « Avant, on achetait le bidon de 20 l de l’huile d’arachide à 250 000 GNF, mais actuellement il se vend à 310 000. L’huile de palme se vendait à 320 000, mais actuellement il se vend à 380 000 GNF. Et si nous prenons à ces prix, nous revendons un litre à 15 000 GNF au lieu de 10 000 GNF par le passé.  Nous demandons au gouvernement de diminuer les prix et à notre tour de réduire aussi ».

Lui-même boucher, Mamadou Aliou Bah souhaite que le prix du kilo de viande soit revu à 40 000 GNF, au lieu de 60 000 GNF. D’autant qu’à 60 000, lui-même ne s’y retrouve pas. « À l’abattoir nous achetons le kilo à 57 000 GNF et nous revendons à 60 000 GNF.  Nous sommes trop endettés dans les abattoirs, parce que quand nous prenons la viande pour la vendre au marché à ce prix, difficilement nous parvenons à écouler la marchandise… », explique-t-il.

Selon des femmes interrogées par notre rédaction, le sac de sucre, quant à lui, se négocie à 375 000, au lieu de 370 000 GNF. Le sac de riz Ciao se vend entre 285 000 et 290.000 GNF. Pourtant, il négociait il y a peu à 275.000 GNF. De fait, même le sel a augmenté. Selon Aïcha Soumah, vendeuse de sel et d’oignon : « A l’approche du mois saint de ramadan, le prix du sac d’oignon a connu une augmentation vertigineuse. Actuellement nous achetons un sac d’oignons entre 310.000 à 320.000g. Avant, le prix variait entre 220 à   240 000. Quant au sel, on achetait un sac de 50 kg entre 100 000 GNF et 110 000 GNF.  Mais de nos jours, il est revendu entre 300 000 GNF et 320.000 GNF ». 

Face à ce constat, M’mamie Malé, administratrice générale du marché de la réconciliation invite pour un premier temps le gouvernement à réduire les prix et aux commerçants de respecter les prix qui seront fixés par le gouvernement. « C’est le moment de lancer un appel au gouvernement afin qu’il revoie les prix des denrées de grande consommation. Nous demandons au gouvernement en général et en particulier à la ministre du Commerce, de fournir un peu d’efforts pour que les prix baissent dans le marché. Mais nous invitons les commerçants à avoir pitié des populations fixant les prix réels ».

Fodé Soumah

Articles Similaires

Kankan : une commissaire de la HAC révèle que des patrons de presse ont perçu des centaines de milliers d’euros avec Mamadi Doumbouya

LEDJELY.COM

Me Jocamey Haba : « Le président Dadis a été inculpé pour des raisons politiques »

LEDJELY.COM

Coyah : un camion se renverse au milieu de la chaussée et perturbe la circulation

LEDJELY.COM

Fermeture des médias : Bah Oury pas disposé à « s’engager sur la voie de la levée de la décision »

LEDJELY.COM

Diécké : un vendeur de carburant accuse des agents de la SONAP de tentative de rançon

LEDJELY.COM

RAVEC, fichier électoral : Bah Oury sème la confusion

LEDJELY.COM
Chargement....