Ledjely.com
Accueil » Gomboyah (Coyah) : un couple a failli se faire tuer par des inconnus
A la uneActualitésGuinéeSociété

Gomboyah (Coyah) : un couple a failli se faire tuer par des inconnus

Dans la nuit du 18 au 19 mars 2023, Aboubacar Coumbassa et sa femme Bintou Simakan, résidents à Gomboyah, secteur Lamikhouré, dans la sous-préfecture de Manéah, préfecture de Coyah, ont échappé de justesse à un assassinat que voulaient leur faire subir des hommes munis d’armes blanches et de guerre. Monsieur et madame Coumbassa n’ont eu la vie sauve qu’en s’échappant par les fenêtres.

 Selon nos informations, ces visiteurs indésirables étaient une vingtaine.  Notre source nous apprend que les malfrats ont accédé à la cour après avoir escaladé le mur d’enceinte et cassé le cadenas avec un pied-de-biche. Une fois dans la cour, ils ont étalé leurs armes sur une natte au beau milieu de la demeure avant de passer à l’attaque.

Une fois à l’intérieur de la grande maison,  ils se sont introduits dans la chambre de la nièce de Coumbassa à qui ils ont demandé sous menace  de montrer la chambre de ses parents. Mais la fille n’a pas obéi à leur injonction. Ives de colère, les malfrats ont saccagé tout dans les chambres et emporté quelques objets de valeur.

Blessé et hospitalisé dans une clinique de la localité où nous l’avons rencontré, le couple dit avoir vécu la scène la plus horrible de leur vie. Selon monsieur Coumbassa, l’acte s’est produit précisément dans les bandes de 3 heures du matin. Il dit avoir été réveillé par les aboiements du chien : « dès que le chien à aboyé, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. Ensuite, j’ai entendu les gens taper au portail de la cour.  J’ai regardé au niveau de la caméra installée dans mon téléphone et j’ai vu des bandits cagoulés, habillés en tenue militaire et lourdement armés d’armes blanches (pied-de-biche, machettes), mais aussi d’armes de guerre. Ils ont cadenassé la maison de mon locataire… C’est ainsi que ma femme m’a dit de m’échapper en premier. Directement, j’ai sauté du balcon, rampé avant d’escalader le mur. Comme j’avais mon second téléphone, j’ai appelé les voisins et la BAC. Mais ils sont venus trouver qu’ils étaient déjà partis », explique l’époux Coumbassa.

Pour le moment, la famille a du mal à faire le bilan des pertes subies, entre ce qui a tout simplement été saccagé et rendu inutilisable et ce que les malfrats ont emporté.  Plus mystérieuses demeurent néanmoins, les raisons de l’attaque qu’elle vient de subir ainsi.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM

Coyah : Plan International Guinée organise un atelier sur comment communiquer avec les enfants et adolescents sur le genre, la santé et les droits sexuels et reproductifs

LEDJELY.COM

Coopération : Bassirou Diomaye Faye attendu à Conakry, 15 ans après la dernière visite d’un président sénégalais

LEDJELY.COM

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM
Chargement....