Ledjely.com
Accueil » Explosion du dépôt pétrolier : « La croissance sera affectée », prédit le Gouverneur de la BCRG
A la uneEconomie

Explosion du dépôt pétrolier : « La croissance sera affectée », prédit le Gouverneur de la BCRG

L’explosion du dépôt d’hydrocarbures de Kaloum était, dans une large mesure, au cœur de la présentation de la Loi de Finances initiale 2024, ce vendredi 22 décembre, devant le Conseil national de Transition (CNT). A la suite du Premier ministre Dr Bernard Goumou qui a dressé un tableau peu “rassurant” de cette crise, c’est le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée qui remis une couche. Dr Karamoko Kaba, lui aussi, assure que l’incendie dépôt de Coronthie aura des répercussions économiques considérables.

Le patron de la BCRG n’est pas non plus passé par le dos de la cuillère. « Soyons clairs et lucides, cet incendie aura des répercussions économiques et sociales importantes », annonce également Dr. Karamoko Kaba.

Au plan économique, selon le Gouverneur de la BCRG, « la croissance sera affectée », lance-t-il. En effet, poursuit-il : « si la destruction des installations de la SGP entraîne à moyen terme une rupture de l’approvisionnement du pays en carburant, cela risque de perturber les secteurs des transports, de l’industrie, du commerce, des services, etc. »

Se basant sur des prévisions de l’Institut national de la statistique (INS), il prédit une baisse des importations de pétrole raffiné pour le reste de l’année 2023 de l’ordre de 4,2%, et un ralentissement des activités de transports d’environ 2 points de pourcentage par rapport à une situation normale. « Dans ce contexte, la croissance économique pourrait être amputée de 0,7 point de pourcentage », déduit le gouverneur de la BCRG.

Au niveau de l’inflation, cette perturbation pourrait vraisemblablement occasionner une flambée des prix à la consommation. « A date, les transports interurbains ont augmenté de plus de 60% dans l’ensemble du pays et ont triplé par endroits. Si cette tendance se poursuit, l’inflation en glissement annuel au niveau national pourrait se situer à plus de 10% en décembre 2023, contre une prévision de moins de 5%. Elle pourrait dépasser 15% dans la région de Conakry alors qu’elle se situait à 8% en novembre 2023 », soutient le Gouverneur de la BCRG.

En termes de finances publiques, note-t-il également, le budget de l’Etat sera affecté par la baisse des recettes liées au ralentissement des activités, et par la hausse des dépenses sociales liées à la prise en charge des sinistrés et à la reconstruction des infrastructures endommagées.

Esquissant des pistes de solution en vue de réduire les effets de la crise, il entrevoit les éventualités suivantes :

  • Envisager l’élaboration d’un plan de riposte, avec l’appui des partenaires au développement ;
  • Solliciter le soutien des pays voisins pour assurer l’approvisionnement continu du pays en carburant jusqu’à la construction de nouvelles infrastructures pétrolières ;
  • Le gouvernement pourrait envisager la transformation de certaines cuves à gasoil en cuves à essence.

De la crise résultant de l’explosion du dépôt de carburant, Dr Karamo Kaba tire un enseignement : les nouvelles infrastructures pétrolières devraient être construites sur des sites éloignés des habitations, avec les mesures de sécurité appropriées. « Ce que la SONAP avait commencé à faire suivant les instructions du président de la République à Mandiana et à Morybaya », s’empresse-t-il d’ajouter.

Pour ce qui est de la BCRG, en plus de l’objectif de stabilité prix, il annonce que son institution œuvre au soutien de l’activité économique guinéenne tout en veillant à éviter de raviver l’inflation. « C’est la raison pour laquelle le Comité de Politique Monétaire de la BCRG a décidé, à l’unanimité, lors de sa réunion ordinaire du 22 septembre 2023, d’assouplir les conditions monétaires. Une baisse du taux directeur de 50 points de base, passant ainsi de 11,5% à 11,0% ; une baisse du taux des réserves obligatoires de 200 points de base pour se situer à 13,0%, contre 15,0% auparavant », le gouverneur.

Ce qui a déjà permis « d’insuffler dans l’économie, l’équivalent de 5 000 milliards de GNF, ce qui se traduira dans les mois à venir par une libération de ressources financières additionnelles qui seront destinées au financement aussi bien du secteur privé que du secteur public, et par ricochet contribuerait à générer une croissance économique », assure-t-il également.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Urgent : Bah Oury nommé nouveau premier ministre

LEDJELY.COM

Crise en Guinée : un seul remède appelé ‘’humilité’’

LEDJELY.COM

Axe Lambanyi-Hamdallaye : la grève plutôt suivie

LEDJELY.COM

Grève générale : les travailleurs du secteur de la monnaie électronique observent le mot d’ordre

LEDJELY.COM

Grève générale : la ville de Kankan au ralenti

LEDJELY.COM

Grève générale : les activités paralysées le long de l’autoroute Fidel Castro

LEDJELY.COM
Chargement....