Ledjely.com
Accueil » Cellou Dalein Diallo : « Je ne suis pas fait pour rester à l’étranger »
A la une

Cellou Dalein Diallo : « Je ne suis pas fait pour rester à l’étranger »

Après des mois de silence, Cellou Dalein Diallo a pris la parole ce mercredi 6 décembre chez nos confrères d’Espace TV et en particulier dans l’émission, les GG. Depuis Dakar, la capitale sénégalaise où il a élu domicile depuis qu’il redoute un retour, en raison d’un climat de confiance qui n’est pas des meilleurs entre lui et la junte du CNRD, il s’est exprimé sur l’ensemble des sujets de l’actualité sociopolitique du pays. Il s’est notamment prononcé sur cet exil qui ne dit pas son nom. La nostalgie du pays, il l’a bien sûr, avoue-t-il. Même si elle est amoindrie par les opportunités qu’offrent les Technologies de l’information et de la communication qui lui permettent de rester en contact avec les responsables du parti demeurant au pays. Quant à son retour, il dit attendre d’être entendu par la commission rogatoire récemment annoncée par le ministre de la Justice, Alphonse Charles Wright.

« Je vous aurais menti si je ne vous dis pas que la Guinée me manque », admet volontiers le leader de l’UFDG. Il aurait particulièrement aimé disposer de la possibilité de faire le tour du pays, d’aller à la rencontre de ses militants de Conakry et des villes de l’intérieur du pays pour les remobiliser dans l’optique des échéances électorales en perspective. Lui qui a avalé beaucoup de couleuvres sous le règne d’Alpha Condé, avec un quasi-confinement à domicile, une interdiction de sortie du territoire, le blocus du siège du parti et du QG, revit quasiment la même chose. Car, cette fois, il est privé rentrer pour animer le parti. « Je vais attendre et continuer à mener mon agenda international en attendant de voir si les tensions peuvent baisser », indique-t-il.

Poursuivi notamment pour corruption et enrichissement illicite dans le dossier relatif à la vente d’Air Guinée, il estime que la justice guinéenne ne lui inspire suffisamment confiance. Mais l’annonce, il y a peu par le Garde des sceaux lui-même d’une commission rogatoire devant venir l’écouter suscite un certain espoir pour le président de l’UFDG. « La justice guinéenne a pris l’initiative de lancer une commission rogatoire pour que je sois entendu sur le dossier Air Guinée. Et ce processus est en cours. Donc, j’attends de finir ce processus. Je pense que la justice guinéenne a confié à la justice sénégalaise de m’écouter sur la base des questionnaires que la justice guinéenne enverra et après ça, je verrai et j’apprécierai. Mais je suis sûr que je ne suis pas fait pour rester à l’étranger. J’étais déjà disposé à partir, mais puisque cette initiative est là, je vais essayer de la finir d’abord », promet-il.

Au sujet des motifs qui l’ont font douter quant à la justice guinéenne, il cite la gestion de l’affaire de son domicile par cette même justice. Il met aussi en avant le traitement des dossiers des anciens dignitaires auxquels, selon lui, la présomption d’innocence n’aurait pas été garantie.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Urgent : Bah Oury nommé nouveau premier ministre

LEDJELY.COM

Crise en Guinée : un seul remède appelé ‘’humilité’’

LEDJELY.COM

Axe Lambanyi-Hamdallaye : la grève plutôt suivie

LEDJELY.COM

Grève générale : les travailleurs du secteur de la monnaie électronique observent le mot d’ordre

LEDJELY.COM

Grève générale : la ville de Kankan au ralenti

LEDJELY.COM

Grève générale : les activités paralysées le long de l’autoroute Fidel Castro

LEDJELY.COM
Chargement....