Ledjely.com
Accueil » AFFAIRE 500 MILLIONS ! Le diable est invisible par l’homme mais pas pour l’ange !
Publireportage

AFFAIRE 500 MILLIONS ! Le diable est invisible par l’homme mais pas pour l’ange !

Décidément, les adversaires tapis dans l’ombre poursuivent leur campagne de dénigrement et de lynchage médiatique contre le Président du Conseil national de la transition, Dr Dansa Kourouma dont l’intégrité et la droiture ne sont plus à démontrer.

Des posts sur les réseaux sociaux ou dans la presse en ligne, tous les coups sont ainsi permis, pourvu qu’ils servent de moyens sordides pour jeter de l’anathème sur le Président du CNT.

Il faut éclairer la religion de l’opinion publique sur les motivations réelles de cette propagande contre celui qui est qualifié par ses proches collaborateurs comme une colombe au regard de sa méthode orthodoxe dans la gestion. Il y a des personnes qui pensaient approcher le Président du CNT dans le but de faire de lui, un abreuvoir. Ayant lamentablement échoué dans cette entreprise, Dr Dansa Kourouma devient de facto, une cible sur laquelle, tous les coups sont assénés mais c’est mal connaître l’homme qui a bataillé pendant plus de 25 ans dans la société civile. Quitte à inventer, machiner des buzz voire de la diffamation, en publiant dans la presse en ligne : « pour s’installer, Dr Dansa fait payer 500 000 000 GNF à l’ARPT ». Les professionnels de l’information sont indignés de constater d’entrée de jeu, que la correspondance ainsi attribuée au Président du CNT n’est ni signée ni cachetée et pire, ne porte ni le logo du CNT ou encore le timbre authentificateur du Président Dansa Kourouma.

C’est ce qui fait dire aux connaisseurs de la presse que malgré la carrière respectable de l’auteur de cet article, il ressemble plutôt à un simple tract publié sous la signature d’un journaliste.

Cette pratique qui n’honore guère cette noble profession est perçue comme l’œuvre d’un manipulateur tapis dans l’ombre et dont l’objectif est d’exploiter la plume d’un journaliste moyennant quelques espèces sonnantes et trébuchantes, pour nuire à celui que « l’on qualifiait en février et mars derniers comme un grand homme ».

Mais c’est mal connaitre l’homme Dansa dans son engagement et son opiniâtreté au service de l’Etat. Curieusement, au lieu de se confesser de ses forfaitures, le bourreau persistera toujours dans son hérésie. Qu’il sache qu’il est identifié et se reconnaîtra même s’il estime se cacher de l’homme. L’ange sait qui il est. Puisse Dieu lui pardonner de ses pêchés ? Nul n’empêchera la volonté divine. Celui qui est destiné à briller, brillera. Point final.

Sekou Sanoh, journaliste.

Articles Similaires

DÉVELOPPEMENt : un Branding national pour mieux vendre la destination Guinée !

LEDJELY.COM

SÉCURITÉ DANS LES ECOLES : Plan International Guinée prépare le plaidoyer pour l’adoption de la déclaration

LEDJELY.COM

RETRAITE DU CNT A MAFERINYAH : ce qu’il faut comprendre de cette initiative des Conseillers nationaux

LEDJELY.COM

La Guinée et ses partenaires célèbrent la journée internationale des Droits de l’enfant

LEDJELY.COM

SYMPOSIUM MINES GUINEE : les recommandations de M. Souleymane Traoré, Directeur Général de la CBG, leader Mondial de l’Industrie

LEDJELY.COM

SANTE : fin des travaux du Forum sur la gestion des épidémies multiples et simultanées

LEDJELY.COM
Chargement....